Craquage: comment se remettre sur le chemin.

Craquage : savoir se pardonner !

 

 

 

 

Tu connais peut-être le sentiment de te sentir en échec, lorsque tu craques pour un gâteau ou des friandises, plein de sucre et de féculents. Tu était pourtant motivé et puis…. Quelque chose arrive et tu te jette sur une tentation que tu as réussit à éviter depuis un moment. Après, tu t’en veux et tu te dis que tu vas JAMAIS réussir, à plus jamais manger « CA » . La petite voix te donne raison…. « Oui, il vaut mieux abandonner complètement, car impossible de tenir ! C’est là que je t’arrête : Avant commencer le LCHF, combien de fois/ semaines tu mangeais des cochonneries ? Craquage, certes, le mieux c’est de l’éviter, mais tout est relatif, il ne faut pas l’oublier ! Si tu craques de temps en temps, dis toi que c’était une exception et que demain ça repart. Avant le LCHF, tu mangeais régulièrement ces choses-là. Maintenant, tu considère comme du craquage les aliments qui auparavant faisaient partie de ton quotidien. Rappelle-toi des habitudes alimentaires que tu avais avant et comment t’arrive maintenant à prendre soin de ta santé la plupart du temps ! Une épisode de craquage, ce n’est qu’une épisode. Demain il y aura un autre jour ! Il faut apprendre à se pardonner et à relativiser !

 

 

Comment se remettre sur le chemin.

 

1 Après un jour avec des aliments hors LCHF, tu peux te dire que pour redémarrer du bon pied, tu feras soit un jour de jeûne soit un jour de strict LCHF. Mon expérience c’est, que le jour qui suit une dérogation peut être difficile. Le craquage réveille la sensation de manque. Il peut être une bonne idée, afin d’éviter de trop ressentir l’après coup du craquage, de bien déjeuner le lendemain : œufs cuits au beurre/ saindoux et bacon (repas gras et protidique).

 

 

2 Le sucre, les céréales et les additifs perturbent le microbiote, ce qui peut accentuer la sensation de faim. Le soir, avant de te coucher, après un craquage, prends soin de ton microflore, en buvant un petit verre de kéfir ou en mangeant un aliment lactofermenté. Pense à stimuler la flore intestinale avec des AR ( Amidon Résistant), par ex de la fécule de pomme de terre, ce qui aide à réduire la réponse insulinique.

 

3 Il n’est pas rare que lorsqu’on change son mode d’alimentation on se met beaucoup de pression. On peut se sentir tenté de tout laisser tomber, après un craquage. Inutile de dire qu’il ne faut pas;-) Dans ce cas, pose-toi la question : Le LCHF avec un craquage de temps en temps, ne vaut-il pas mieux que de manger des aliments tous les jours qui menacent ta santé ? Même en craquant de temps en temps, tu protège plus ta santé en LCHF qu’en mangeant une alimentation « classique ».

 

 

4 Si tu es tenté par des aliments non LCHF, il peut être une bonne idée de partir marcher un peu (sans emmener ta porte-feuille !). Cela t’écartera physiquement de la tentation et te permettra de réfléchir sur ce qui a déclenché l’envie de craquer à ce moment là : stress ? Tristesse ? Découragement ? Quelque chose que t’as mangé plus tôt ? (Si je prends des produits laitiers, cela me donne envie de manger plus et parfois envie de sucré!)…… C’est une bonne idée d’en prendre conscience, car cela peut t’aider à appréhender, une prochaine fois si tu seras dans le même esprit. L’envie de sucré et très souvent liée avec le passée. Une personne qui a une addiction au sucre gère mieux, si elle arrive à établir un lien entre le sucre et des moments allant souvent jusqu’à son enfance, où elle a été réconfortée/ apaisée/ calmée ou autre. Peut-être que tu te rappelles de moments sympas en famille ou avec des amis, où les friandises, les gâteaux et autre ont joué un rôle central.

Afin de te permettre de prendre un peu de recul et de prendre conscience de tes émotions, va marcher un petit moment, selon le temps disponible.

 

5 Parfois, quand on a craqué sur des glucides, on a tendance à se « punir » le lendemain. Cela s’avère contre productif car ça renforce le sentiment que le LCHF est pénible et difficile à adopter ! Il vaut mieux de se préparer des plats plus délicieux, pour se rappeler que le LCHF offre des aliments délicieux et rassasiants qui ne sont pas admis lors d’un régime hypocalorique. N’oublie donc pas de manger à ta faim, car après un craquage on est plus vulnérable !

 

 

On est toujours son plus impitoyable juge soi-même ! Il faut garder le focus sur ce que t’as déjà accomplis, plutôt que te juger sur tes dérogations et tes craquages ! Sois envers toi-même comme tu serais envers ton meilleur ami : cherche à comprendre, à pardonner, à encourager…. et hop, ça repart ;-)

 

 

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....