Pourquoi éviter le fast-food ?

02/06/2015 13:17


On le sait tous : le fast-food est très mauvais pour la santé et il fait grossir. Quand nous parlons de fast-food, nous pensons souvent, avant tout, à l'effet qu'il a sur notre ligne, mais d'autres conséquences encore plus néfastes restent invisibles à l'œil. Il existe de plus en plus d'études scientifiques qui montrent le lien entre le fastfood et le vieillissement précoce du cerveau.

Dans une étude publiée dans « The Journal of Neuroscience », on a trouvé que le fastfood fait vieillir plus tôt « la masse grise », c'est-à-dire les cellules nerveuses qui servent à traiter les informations envoyées au cerveau, nécessaires pour pouvoir raisonner et juger.

Une autre étude effectuée par Kent State University montre,  qu'un taux de sucre sanguin trop élevé en association de trop de mauvais cholestérol, rend les vaisseaux sanguins moins élastiques et plus étroits. Cela à pour conséquence, que le provisionnement dusang pour le cerveau sera réduit et que les cellules finissent par mourir à cause de manque d'oxygène. C'est la même chose qui arrive quand on développe l'Alzheimer.

Une étude japonaise montre qu'il y a un risque plus important de développer l'Alzheimer si on est atteint du diabète de type 2.
De nombreuses études montrent un lien entre le diabète et la démence. Pour la même raison, il peut être une bonne idée de faire surveiller le taux de sucre par son médecin, dans la prévention de l'Alzheimer ......ou de manger LCHF ;-)

Le fast-food a un autre effet qui est moins connu. Une étude, venant de l'université de las Palmas en Espagne, a montré que le fast-food que beaucoup de personnes mangent pour se réconforter, quand elles se sentent un peu déprimées, ne soulage qu'instanement et que sur une très courte durée. L'étude montre que 51 % des grands consommateurs de fast-food ont un risque élevé de développer une dépression. Cette étude a été effectuée sur 8964 personnes qui avaient toutes un poids normal, qui ne souffraient pas de dépression et qui n'avaient jamais pris de médicaments antidépressifs. Les personnes étaient suivies sur une période de six mois et elles avaient été demandées de manger de grandes quantités de burgers, de pizza, de viennoiseries, etc. À la fin de l'étude, 493 des personnes qui participaient dans l'étude avaient eu la diagnose « dépression "et déjà après une petite augmentation de leur consommation de fast-food, le risque d'avoir une dépression avait augmenté de 42 %.  (Les résultats des études ont été publiés dans 'Public Health Nutrition'.)

Le fast-food nous fait entrer dans un cercle vicieux. Quand nous mangeons du fast-food, cela active le centre de récompenses du cerveau et nous procure immédiatement une sensation de bien-être, de la même manière que
nous le voyons chez par ex. les toxicomanes, dépendants de drogues dures. Nous devenons donc dépendant de fast-food de la même manière que nous le devenons de drogues dures. Cela a été montré par une expérience de 'Scripps Researchs Institute' en Floride, effectué sur des rats. Les rats nourris en fast-food ont développé un comportement identique à celui qu'on voit chez les rats dépendants de drogues dures. Malgré le fait qu'ils recevaient des décharges électriques au moment où ils se jetaient sur le fast-food, ils continuaient à y aller. Les chercheurs ont également constaté que les rats, quand 'ils devenaient gros, avaient moins de récepteurs de dopamine de type 2 dans la partie du cerveau qui traite les récompenses. C'est la même chose que l'on constate chez les personnes obèses ainsi que chez les toxicomanes.


Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....