Le LCHF et le Paléo (Cliquez pour lire l'article)

10/06/2015 10:34


Les différences entre le mode d'alimentation LCHF et le régime Paléolithique.

Aux premières vues, il peut-être difficile à voir en quoi ces deux types d'alimentation se diffèrent. Déjà en LCHF il y a de différentes interprétations sur la manière de répartir son apport en nutriments et l'interprétation la moins stricte s'approche beaucoup de l'alimentation paléo. À la base, les deux modes d'alimentation portent sur les mêmes principes : manger une alimentation qui se rapproche à celle que mangeait l'homme avant le début de l'agriculture pour prévenir les maladies »modernes » comme l'obésité, le diabète 2, les maladies cardiovasculaires, etc.).

Il y a tout de même quelques différences entre les deux. Le paléo, étant celui des deux qui se rapproche le plus à l'alimentation que mangeait l'homme préhistorique, permet de manger plus de glucides que le LCHF, jusqu'à 100 g de glucides/ jour, tandis que si vous mangez LCHF , qui est souvent adopté par les personnes qui cherchent à entrer en cétose, il faut rester en dessous de 50 g de glucides/jour.(entre 20et 50 g de glucides/ jour, selon la personne.) Les personnes qui souhaitent entrer en état de cétose l'utilisent comme un soin naturel contre l'épilepsie, contre de différentes inflammations, pour soigner le diabète 2, pour rapidement perdre du poids, contre le cancer, contre l'Alzheimer........etc.

Le LCHF fait manger plus de graisse que le paléo. Minimum 60 % de l'énergie doivent venir de lipides (si on est entré en cétose, c'est entre 70et 80 %). Cela est peut-être la partie là plus controversée du LCHF.  En fait tous les études de ces dernières années (et il y en a de plus en plus) prouvent que les bonnes graisses ont des avantages indiscutables sur notre sante et que les personnes qui mangent une alimentation riche en graisse et pauvre en glucides ont moins de problèmes de cholestérol que les personnes qui mangent une alimentation riche en glucides (pâtes, riz, céréales, pommes de terre, etc.) et pauvre en graisse.  Le paléo fait manger moins de graisse et plus de fruit ainsi que de noix et de viande que le LCHF. Le paléo permet aussi de manger plus de légumes poussant sous terre (carottes, céleri rave, etc.) que le LCHF, où on recommande de ne manger cette catégorie d'aliments là que de temps en temps. Personnellement, je mange parfois des légumes poussant sous terre ainsi que des fruits, mais je veille à ne pas « mélanger les pinceaux », c'est-à-dire que j'évite à manger autant de graisse que normalement pendant ce repas, car ces aliments-là ont un index glucidique plus élève. De l'autre côté, je ne pense pas que ce sont ces aliments-là qui vont vous poser des problèmes, si vous n'êtes pas dans une phase où vous essayez de perdre du poids et pourvue vous êtes en bonne santé.

Un autre point, et peut-être le plus important, où les deux régimes se diffèrent, est au niveau des produits laitiers. Le régime paléolithique ne permet pas de manger des produits laitiers, tandis que le LCHF nous permet de manger les produits laitiers riches en graisse (on recommande au minimum 10 % de lipides) par exemple les yaourts riches en graisse, de la crème entière, du fromage, du beurre, etc.

Je flotte quelquepart entre les deux types d'alimentation. Au fond, je pense, mais c'est mon avis personnelle, que l'importance c'est d'avoir une alimentation basée sur des principes sains. Sain pour moi veut dire s'alimenter de la manière la plus proche possible de l'alimentation que nous avons été conçus pour manger, en évitant de nous surcharger de glucides et en évitant au maximum les aliments pleins d'additifs. Je trouve également qu'Il est important que notre mode d'alimentation fonctionne sur la durée, tout en nous procurant un bon état de santé. Un mode d'alimentation où on refuse de faire des dérogations  de temps en temps (si le'état de santé le permet) risque de nous couper socialement et aurait donc, à mon avis, du mal à fonctionner sur la durée.

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....