Mes expériences avec le jeûne intermittent.

03/12/2015 11:18
Sur mon blog, il y a un petit moment, j’ai parlé du jeûne intermittent. Je le pratique depuis un certain temps, en partie pour ces effets bénéfiques sur la santé, mais également parce que j’ai un âge où je prends du poids simplement en prononçant le mot « manger» !!! Le jeûne, pour moi, est un outil pour garder mon poids actuel, à un âge ou la plupart des femmes prennent en moyenne 10 kilos. Je me sens également mieux depuis que je pratique le jeûne. Cela m'a, par exemple, aidé à améliorer mon sommeil. J’ai également plus d’énergie depuis  que je l’ai commencé. Il y a de différentes manières de procéder et j’en ai testé deux, afin de déterminer laquelle des deux était le plus facile à adapter à notre mode de vie. Au début, j’ai essayé le 5:2, mais j’ai l’abandonné, parce que cela impliquait du comptage de calories et m’obligeait de cuisiner des plats différent pour moi et pour ma famille. Cela prenait plus de temps et ça a finit par me prendre la tête, donc il a fallu trouver un autre système, qui pouvait marcher sur la durée.
Depuis un moment, je fais ce qu’on appelle  le 16:8. Qu’est-ce que cela veut dire? En fait, entre le repas du soir, disons à 19h, et le repas du midi, le lendemain, on ne prend que de l’eau, du thé, du café noir ou des tisanes. A midi le lendemain on mange son repas LCHF, normalement et pareil le soir. Cela veut donc dire qu’entre le repas de soir jusqu'au repas de midi le lendemain, on passe 16 heures à jeûner, ce qui n’est pas très difficile, vu qu’on dort une bonne partie du temps.
Je trouve ce rythme super facile à tenir pour de différentes raisons.  La première raison pour cela, c’est qu’il est très facile à adapter à la vie de famille. Les repas, on les prend ensemble, exactement comme avant. Je cuisine exactement la même chose pour tout le monde, sans me casser la tête. La deuxième raison pour laquelle cela me convient si bien, c’est que en mangeant du LCHF, souvent on à beaucoup moins faim et que très souvent le matin, je n’éprouve pas de besoin de manger. J'ai déjeuné la plupart de ma vie, parce qu’on ma dit qu’il le fallait. De la nouvelle recherche montre cependant,  que cela n’est pas forcement necessaire. Pour quelqu’un qui mange une alimentation riche en glucides, c’est peut-être nécessaire de déjeuner, mais avec le LCHF, on mange une alimentation énergétiquement beaucoup plus dense, et il faut se poser la question, si les même règles s’appliquent. En LCHF, un des règles de base, c’est de manger uniquement quand on a faim. Beaucoup de personnes, en adaptant leur alimentation selon les recommandations du LCHF, vont constater, que souvent le matin, ils n’ont pas faim. Au fonds, cela n’est pas si étonnant que ça, car cela reproduit le rythme qu’avaient nos ancêtres, cueilleurs-chasseurs. Ils se levaient avec le jour et ils partaient chercher quelque chose à manger. A la tombée de la nuit, ils se recouchaient et ils jeûnaient jusqu’à avoir cueillie/chassé leur premier repas le lendemain. Notre organisme n’a pas particulièrement évolué depuis.
J’avais essayé d’arrêter le café, mais, je l’avoue, c’est mon pêcher mignon et je me rends compte que je peux plus facilement démarrer ma journée en jeûnant, si je prends du café, que si je prends un thé ou une tisane. Nous sommes tous différents et je pense que cela est plus lié à mes petites habitudes personnelles. Si vous êtes sur un plateau et vous souhaitez relancer la perte de poids, le jeûne intermittent est une excellente manière de le faire.
Le jeûne a été prouvé efficace pour  diminuer le risque de diabète type 2. http://www.lanutrition.fr/les-news/jeuner-de-temps-en-temps-bon-pour-la-sante-cardiovasculaire-et-la-ligne.html   
Une étude Suédoise a également prouvé efficace la combinaison du jeûne  avec une alimentation pauvre en glucides  http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0079324
Vous trouverez des commentaires  sur l’étude sur Dietdoctor.com :
http://www.dietdoctor.com/new-study-low-carb-diet-intermittent-fasting-beneficial-diabetics
Le médecin Jason Fung, un grand pourparleur des avantage d’une alimentation pauvre en glucide et riche en bon gras, utilise ce méthode sur ses patients, avec le diabète T2, et arrive ainsi à diminuer la prise de médicaments, et pour certains de se patients complètement d’arrêter le traitement, tant qu’ils suivent les recommandations du LCHF. Il existe de plus en plus de témoignages de la part de personnes ayant arrêté leur traitements et qui soignent leur diabète T2 uniquement par le jeûne intermittent combiné d’une alimentation LCHF. Malheureusement, ce progrès est tellement ignoré en France que c’est sur les forums anglophones qu’il faut se rendre pour lire des témoignages: http://www.dietdoctor.com/diabetes/success-stories
http://nutritionandmetabolism.biomedcentral.com/articles/10.1186/1743-7075-5-14

 

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....