je mange trop!

Peut-être que tu sens que tu as du mal à maitriser combien tu manges par jour ? Tu vois ton poids qui augmente, quand c’était sensé descendre avec le LCHF. Tu as peut-être lu plein d’histoire miracle, sur des gens qui ont perdu des dizaines de kilos en quelques mois, et tu as l’impression que malgré tes efforts ça n’aboutit pas. Du coup, tu commences à te décourager, mais rassure-toi, car tu n’es pas la seule personne à qui ça arrive (même avec le LCHF). N’abandonne pas, car parfois il suffit de peu de choses pour retourner la situation. Il y a des choses que nous faisons plus ou moins inconsciemment et parfois il suffit de se rendre compte de certains comportements/ sentiments,  pour résoudre le problème.

L’envie de manger et les émotions sont étroitement liées et parfois, si on se sent triste, angoissé, stressé, etc., on a envie de manger. Il y a des neurotransmetteurs, comme la sérotonine, qui sont stimulés, si par exemple on mange des glucides. La sérotonine sert, parmi d'autres choses, à stimuler l’humeur. C’est une des raisons pour lesquelles on a envie de manger des sucreries quand on est un peu déprimé. Il y a néanmoins d’autres manières de stimuler la sérotonine. La marche rapide s’est avérée très efficace pour faire monter le niveau de sérotonine. Si on est de mauvaise humeur et on a un peu de temps pour soi, c’est efficace d’enfiler ses chaussures (en laissant son portefeuille à la maison, pour éviter les tentations) et d’aller faire un peu de marche rapide pendant 15-30 minutes. Non seulement c’est bon pour le cœur, mais ça aide aussi à remonter l’humeur et de ce fait, éloigner l’envie de manger.

 

C’est donc une bonne idée d’essayer de comprendre pourquoi on a envie de manger.

 

 

Peut-on manger autant qu’on veut, à table ?

Si tu viens juste de commencer le LCHF, tu as peut-être eu l’habitude de manger de très grandes quantités à la fois. Quand on mange des féculents, on mange de plus grandes portions qu’en LCHF, car c’est beaucoup moins rassasient que les lipides et les protéines. Ton estomac s’est donc adapté à des portions d’une certaine taille. Avec le LCHF, Il va, petit à petit, trouver une taille normale. Grâce à la grande quantité de lipides recommandés en LCHF, ces portions-là sont énergétiquement beaucoup plus denses, que si l’on sert un repas selon les recommandations officielles. On arrive donc à satiété avec de plus petites portions. Il faut donc adapter ses portions LCHF à cela ! Au début, pour certaines personnes, cela peut donc être une transition difficile, car l’estomac a besoin d’une période d’adaptation, pour se rétracter. Pour faire la transition plus facilement, on peut boire un grand verre d’eau env. 20-30 minutes avant manger. On peut boire un deuxième verre d’eau avec le repas et s’assurer qu’on met au MINIMUM 20 minutes à manger sa portion. Normalement, je ne recommande pas de boire pendant le repas, car cela rend la digestion plus difficile, mais on peut le faire le temps de la transition. Il est important de ne pas se servir plus d’une fois! Pensez à manger assez de lipides et de protéines (sans exagérer avec les protéines) avec vos repas. Commencez TOUJOURS par manger les protéines et les lipides (sauce/ beurre, mayonnaise....), car c’est la partie la plus rassasiante. Il faut compter au minimum 20 min pour que votre cerveau enregistre que vous avez mangé à satiété. Si vous mangez trop vite, votre cerveau n’a pas assez de temps pour registrer que vous êtes rassasié et vous allez être tenté de vous resservir, sans en avoir besoin !

 

Les lipides, c’est autant qu’on veut ?

 Les fatbombs  semblent créer un peu de confusion. Ils sont fort utiles pour une personne qui suit un LCHF thérapeutique, mais qui n’a pas pour objectif de maigrir. Ils aident à augmenter la quantité de gras, car 80 % de gras (ou plus), ce n’est pas évident d’avaler autant ! Les fatbombs peuvent également aider à tenir jusq'au repas. Il ne faut pas en manger des masses. C'est une roue de secours!

Si tu cherches à maigrir, il ne faut pas manger des lipides à volonté, comme beaucoup de personnes semblent le croire. Si tu essayes de maigrir, c’est que tu sa des réserves qu’il faut utiliser ! Si tu manges trop de lipides, ton organisme va utiliser ce gras-là, avant commencer à piocher dans tes réserves. Il faut manger du gras, car tu en as besoin, mais surtout avec ton repas. Un fatbomb au dessert n’est pas une si bonne idée que ça. Tu peux manger des fatbombs, si par exemple tu fais un jour de triche. Dans ce cas, il faut les manger comme si c’était des bonbons ou des gâteaux, avec prudence et en pleine conscience.

 

Nous avons appris de finir notre assiette !

A la base, cela n’est pas une si mauvaise idée que ça, car cela part du principe qu’il faut éviter le gaspillage. Point de vue de la santé, il vaut, néanmoins, mieux s’arrêter, dès qu’on sent que l’on n’a plus faim. Il faut apprendre à ressentir si on continu de manger parce que’on a encore faim, ou bien si on continue à manger pour finir son assiette, comme on l’appris pendant son enfance. Pour cette raison-là, c’est une bonne idée de ne pas manger en même temps qu’on fait autre chose. Il faut éteindre la télé, ranger la tablette, mettre le journal de côté.... Bref, il faut manger en pleine conscience, se donner le temps de manger, en dégustant ce fabuleux repas, fait maison ;-)

 

L’addiction au sucre.

On parle ici d’une véritable addiction, qui peut être comparée à une addiction aux drogues dures. Le problème avec une addiction au sucre, c’est que cela est lié à des émotions qui ont leurs racines dans notre première enfance. On est nombreux à avoir reçu, lors de notre enfance, des sucreries, parce que’on avait été sages, pour nous réconforter lors d’un chagrin ou de la part de mamie et papi, lors de leur visite, longuement attendue. Le sucre, dans notre subconscient, est un doux stimulant, qui nous rassure, qui nous remonte le moral quand on n’en a pas, qui nous aide à mieux affronter des situations difficiles, qui nous aide à lutter contre le stress, etc., car on lie inconsciemment le gout du sucre à ces moments de bien-être de notre enfance.

Et puis, il y a également la manière que le sucre et les glucides influencent notre cerveau. On s’est aperçu, en comparant des scans, que le sucre stimule le cerveau de la même façon que la cocaïne. Le sucre crée une dépendance, et l’organisme s’y habitue. De ce fait, il a besoin qu’on en mange et de plus en plus, pour avoir les effets. On entre donc dans un mauvais cercle.

Pour une personne qui consomme beaucoup de plats cuisinés, c’est très facile de tomber dans le piège, car ils contiennent tous du sucre ajouté (sous différents noms). Les industriels sont très conscients de cet effet addictif du sucre, et l’ajout aux plats salés n’est pas une simple question de gout, mais se fait avec le but de nous faire manger de plus en plus. Pas bête les industriels ! Si tu as eu pour habitude, de régulièrement manger des plats cuisinés, même présentés comme "light" et bon pour la santé, tu as surement mangé beaucoup de sucre à ton insu. Cela a donc contribué à créer une dépendance au sucre, ainsi qu’à t’habituer à manger une bien plus grande quantité, que tu l’aurais fait en mangeant des plats faits maison. Cela a également déstabilisé ton taux de sucre avec la conséquence, que tu as eu faim assez rapidement après avoir quitté la table.

 

Pour conclure.

Si le but est de maigrir, Le LCHF....

-c’est manger de la vraie nourriture qui, comme le mot le dit, nourrit, au lieu de simplement remplir l’estomac !

-C’est de manger uniquement quand on a réellement faim et non parce que c’est l’heure !

-c’est d’éliminer les produits industriels avec leurs additifs, qui détruisent la santé, qui déstabilisent la flore intestinale (le microbiome) et qui stimulent inutilement l’appétit !

-ce n’est pas un « plein de lipides à volonté ». Il faut en manger, mais uniquement pour couvrir les besoins en vitamines liposolubles (A, D, E et K.)  et pour que le métabolisme ne ralentisse pas. Une grande partie des lipides doit venir de votre stock !

-c’est de considérer les gâteaux et les friandises LCHF comme des aliments d’exception, qu’on peut consommer lors d’un jour de triche. Sinon, la plupart du temps, il faut uniquement manger de vrais aliments.

-ce n'est pas de passer la vie à calculer des macros!!! C'est de manger des légumes, juste assez de protéines et une bonne quantité de bon gras. Utilise la méthode de la main pour te repérer!

-c’est de traiter une addiction au sucre de la même façon qu’un alcoolique ou un toxicomane traiteraient leur addiction à l’alcool ou à la drogue : abstention totale ! Le sucre, c’est vraiment mauvais ! Non seulement pour la ligne, mais aussi pour la santé. Si, tu as une addiction au sucre, même un peu risque de te faire rechuter !

-C’est d’apprendre à manger en pleine conscience et de s’arrêter quand on n’a plus faim.

 

Et puis, pense, chaque matin, en te regardant dans la glace, à te féliciter et à reconnaitre ton progrès. Dis-toi que tu es courageux, parce que tu as pris ta vie et ta santé en main ! 

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....