Les fat-bombs et co.

Des bombes énergétiques ne sont pas quelque chose de nouveau. Depuis des années les sportifs s’en sont servies pour booster leur énergie lors d’es efforts physiques. En LCHF on les retrouve, mais contrairement aux bombes classiques on les retrouve sous le nom de fat-bombs avec leurs cousins les fats-shakes.  Les fat-bombs  sont très riches en lipides et ils son principalement fait de beurre ou d’huile de noix de coco qui sont mélangés avec de différentes noix, de la noix de coco ou autre, selon la recette. Voici quelques idées de comment les utiliser, de manière ,efficace en LCHF et égalementde ce qu'ilt nefaut  pas faire...

Les fat-bombs/ fat-shakes ne sont pas un repas en soi. Si on a pris son déjeuner le matin, il ne faut pas penser que l’on peut couvrir les besoins pour le reste de la journée en consumant de fat-bombs. Ici je ne parle pas d’une journée de jeune, mais d’une journée « normale ». (Une journée de jeune intermittente est différente, car on est là dans une gestion alimentaire ponctuelle). Il est vrai que lors d’une alimentation LCHF on n’est plus dans le même rythme que lors d’une alimentation riche en glucides et on peut très bien couvrir ses besoins quotidiens en nutriments qu’avec deux repas. Souvent en LCHF, si on a pris un grand repas le matin avec 70 % de lipides (ou plus) on n’a pas vraiment faim à midi. Là, il peut être intéressant d’utiliser les fat-bombs pour booster son énergie. Un bon fat-shake ou un café latte LCHF est également un excellent choix, si on sait qu’on va manger un repas LCHF le soir. On peut ainsi maintenir un bon niveau d’énergie et de satiété toute la journée, sans manger trop.

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est de prendre 3 repas/ jour et en plus prendre des suppléments énergétiques entre les repas, sous forme de fat-bombs ou fat-shakes, etc.  Cela vous donnerait un excès d’énergie, non seulement inutile, mais serait, pour ceux qui cherchent à perdre du poids, la cause d’une stagnation voire même d’une prise de poids. Il ne faut pas non plus boire des fatshakes avec ou juste après le repas. Cela ferait également un excès d’énergie. Les fat-bombs ne sont pas non plus à considérer comme des desserts légaux.  Ils servent à booster l’énergie et juste après un repas LCHF, si vous avez bien mis assez de gras pour que ça soit LCHF, il ne devrait pas en avoir besoin ! Si vous avez besoin après un repas, il pourrait que vous avez pris un repas qui est simplement pauvre en glucides, mais pas assez riche en lipides pour être LCHF. N’oublie pas que low-carb et low-carb-high-fat ne sont pas la même chose !!

Donc les points à retenir :

Les fat-bombs et co. ne sont pas de substituts de repas. Pendant une journée « normale », il faut bien 2 repas . On peut là utiliser les fatbombs/ shakes  pour booster son énergie si nécessaire. 

Les fatbombs ne sont pas de desserts !

Il ne faut pas accompagner les repas par des fat-shakes, qui doivent être utilisés de la même façon que les fat-bombs.

Les fat-bombs remplacent les snacs glucidiques traditionnelles, que l'on aurait prises au moment d’un petit coup de mou, dans la journée, ou au moment d’un petit creux, afin de tenir jusqu’au repas.

 

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....