Le gluten

 

Il est difficile de l’éviter car il est partout ! Certains disent que l’alimentation « sans gluten » n’est qu’un phénomène de mode et qu’une grande partie de la population n’a pas de problèmes avec lui. Personnellement je n’avais jamais remarque d’effets négatifs du gluten avant de commencer le LCHF, et je dis bien avant commencer..... En fait, j’ai eu la chance, avec ma famille, de pouvoir manger de tout, sans avoir de problèmes d’intolérances ou d’allergies alimentaires......et puis, j’ai commencé à manger LCHF... Je ne suis toujours pas intolérante au gluten, enfin je ne me le considère pas, mais si nous avons été invités chez des amis/ de la famille où j’ai mangé des aliments riches en gluten, il y a mon ventre qui me joue de mauvais tours le lendemain. Cela, bien sûr, n’est qu’une observation que j’ai faite sur moi-même, mais ça m’a tout de même donné envie de faire un petit tour sur la question pour voir ce qu’on SAIT et non seulement ce qu’on croit.

Le LCHF n’est pas en soi une alimentation qui met son focus sur le « sans gluten », mais plutôt sur le fait de manger une alimentation plus proche de ce que nous sommes faits pour manger. Le LCHF est, de manière naturelle, sans gluten. En poursuivant l’idée qu’il faut manger ce qui est naturel à l’homme, on élimine par automatique le gluten, puisque les céréales ne font pas partie et donc, le gluten non plus !

Tout comme on a mis du temps à mettre en évidence à quel point le sucre (et la surcharge des glucides) est toxique pour l’homme, le même problème se présente avec le gluten. Que les scientifiques n’ont pas réussis à établir de manière claire un lien entre le gluten et des problèmes de santé ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. Le gluten n’est pas naturel à l’homme point !  Comme les glucides, on en mange depuis peu de temps, dans un contexte évolutif.

 

Que peut-on donc conclure, si on se réfère à des études scientifiques et des experts désintéressés ?

Les personnes qui n’ont pas la maladie cœliaque, mais qui se disent gênées après avoir mangé du gluten ont très longtemps été montrées du doigt. On a affirmé que leurs symptômes étaient imaginaires. Maintenant, il s’avère que des scientifiques ont trouvé des liens entre le gluten, ainsi que d’autres protéines trouvés dans les céréales, et l’endommagement des cellules de l’intestin. Ils ont donc constaté une activation du système immunitaire chez des personnes, qui se disent sensibles au blé, mais qui ne sont pas été diagnostiqués intolérants au gluten. On a également pu conclure que ces personnes souffraient de l’intestin perméable. Cela fait tout de même réfléchir, car un intestin perméable joue un rôle important dans une très grande partie des maladies croniques.

Le grand problème, quand on n’est pas diagnostiqué comme intolérant au gluten (maladie coeliac, une maladie auto-immune), c’est que beaucoup de personnes, qui s’y disent sensibles, continuent à en manger, avec le risque de développer une maladie auto-immune. Beaucoup de personnes ont peur de se faire ridiculiser, car les voix qui affirment que c’est tout dans leur tête pèsent, malheureusement,  lourd sur la balance. Un autre problème avec le gluten, c’est que peu de personnes essayent de faire un mois (au moins) sans gluten, afin de savoir si cela aurait des effets positifs sur leur santé. Comme j’ai dit au début de l’article, je ne considérais pas avoir de sensitivité au blé et au gluten en particulier, mais maintenant, depuis que je mange du LCHF, je sens clairement une différence lorsque je fais une exception ( ce qui reste rare et très ponctuellement). Je ne sais pas ce que je ressentirais si je me mettais à manger du blé pendant, disant, un mois.....

 

Les produits sans gluten.

L’industrie agroalimentaire se frotte les mains, depuis que de plus en plus de personnes adoptent le « sans gluten ». Les produits sans gluten sont plutôt cher et côté glucides ....aÏ aï aï, il suffit d’étudier un peu les déclarations des farines sans gluten pour s’en rendre compte !!!! Ils sont très riches en glucides et comme on le sait cela donne de l’envie de manger plus souvent. Ces deux facteurs sont pour beaucoup de personnes un bonjour au surpoids ! Le sans gluten ne rime donc pas forcement avec  produits santé ! C’est un peu le même problème qu’avec le bio où c’est une idée reçue que si c’est du bio, c’est forcement bon pour la santé.....ce qui est loin d’être le cas ! Les groupes agroalimentaires ont bien compris que c’est un marché en pleine expansion, donc VIGILENCE !

 

Gluten+ caséine et schizophrénie

Il y a de plus en plus d’études scientifiques qui s’intéressent à la connexion entre l’état de notre intestin et le fonctionnement de notre cerveau.  Il est donc important d’être attentif, non seulement aux effets du gluten sur la digestion, qui est plus facile à constaté,  mais également sur l’état phycologique. Comme j’ai écrit dans mon article sur l’inflammation,  il existe de l’évidence que la majorité des personnes souffrant de dépressions souffrent également d’inflammations. Il peut donc s’avérer intéressant pour ces personnes d’exclure le gluten (et probablement les produits laitiers) sut une période. J’ai lue un article interessant sur la schitzophrénie ici.

 

Mon avis sur le gluten en bref.

Je regarde le gluten avec la même méfiance que les autres aliments qui ne font pas partie de l’alimentation naturelle à l’homme.  Le nombre d’études qui montrent des effets négatifs est encore assez limité, mais, tout comme c’était très longtemps le cas du sucre, cela ne veut pas pour autant dire que le gluten ne pose pas de problèmes à notre santé. Cela veut (pour moi) simplement dire qu’il faut plus de preuve pour dire que le gluten est inoffensif quand on n’est pas intolérant. Comme je l’évoque dans le précédent, la science commence à s’intéresser aux effets du gluten (et d’autres protéines qu’on trouve dans les céréales, en particulier le blé) sur des sujets sans problèmes apparents et les premiers résultats sont plutôt inquiétants.  Après la découverte, il y a peu d’années, de l’influence de l’état de l’intestin sur notre système immunitaire, notre cerveau et notre état psychologique, ce n’est pas très rassurant de savoir que la consommation de gluten peut causer une perméabilité de notre intestin, avec toutes les conséquences qu’il peut avoir. Cette nouvelle recherche est donc à suivre de très près! Pour moi, le gluten rime donc avec méfiance !

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....