Comment limiter les dégâts des fêtes.

Personnellement, j’adore Noël. J’adore réunir la famille et les amis pour passer de bons moments ensemble. Chez nous, le mois de décembre n’est pas que les cadeaux et les repas entre Noël et le jour de l’an. C’est tout un ensemble de traditions festives qui prennent leur coup de départ fin novembre début décembre et qui durent jusqu’à la fin du mois.

 La période de fête est souvent liée à plus de repas, de goûters, d'apéritifs et donc pour beaucoup d’entre nous quelques excès. Nos intentions d’améliorer notre santé seront mises à l’épreuve et parfois elles passeront complètement dans l’arrière-plan. Il est donc fort utile, afin de limiter le dégât et de ne pas se décourager, de se fixer quelques objectifs ainsi que des règles de jeux réalistes.

 

Pour limiter une prise de poids (trop importante)....

Planifiez votre semaine. Si vous savez quels jours que vous avez des repas, en famille soyez plus stricte, la veille. Pas d’indulgences. Gardez cela pour les festivités. Programmez éventuellement un jour de jeûne le lendemain d’une fête.

Pendant les repas de fête, ne cherchez pas à justifier vos choix alimentaires, mais optez discrètement pour les aliments les moins pires. Afin de ne vexer personne, choisissez discrètement les options qui sont le plus proches des « vrais » aliments de base et prenez le moins de féculents possible. Le pain n’est pas obligatoire et si on vous sert des pâtes et vous ne pouvez pas les éviter, prenez un minimum avec un peu plus d’accompagnements.

Après une fête, dites-vous que rien n’est perdu. Si vous avez fait un petit plan pour la semaine, continuez à le suivre, même si le repas de la veille ne s’est pas passé comme vous l’aviez prévu. Selon le docteur Perlmutter, soyez attentif à restaurer votre microbiome. Un microbiome déséquilibré ne mène pas simplement à des problèmes d’inflammations, mais il joue également un rôle dans la prise de poids. Pensez donc aux prébiotiques, qui vous aideront à rapidement restaurer votre flore intestinale après les excès. 

Ne vous relâchez pas complètement.

Avant partir pour un repas en famille/ entre amis, se fixer des limites sur les excès que vous voulez vous permettre. Il faut essayer d’être réaliste en fixant vos objectifs (et pensez à vous féliciter après les avoir respectés).

Si vous invitez du monde chez vous, vous n’avez pas besoin de dire à vos invités que c’est un repas LCHF/ céto. Servez du « vrai manger »(une bonne viande servie accompagnée par plusieurs choix en légumes (gratins, riz de chou-fleur ou autre) est mettez beaucoup d’accent sur les sauces. Personne ne remarquera.

 

Si vous faites une diète thérapeutique.

Si vous utilisez la diète cétogène pour soigner une maladie grave, vous trouverez souvent plus de compréhension chez votre entourage, que les personnes qui mangent le LCHF, pour garder la santé ou pour perdre du poids. Il est souvent plus facile de faire accepter et respecter vos choix et vos contraintes alimentaires par les personnes présentes, quand vous pouvez le justifier comme faisant partie de votre traitement.

N’oubliez pas que très peu de personnes en France sont encore à ce jour au courant des découvertes scientifiques de ces dernières années sur l’alimentation.  Ils ne connaissent donc pas les effets de différents nutriments sur notre santé et leur étonnement n’exprime peut-être pas de critique, mais plutôt une l’envie d’en savoir plus. 

 

 

Pour ceux qui ne sont pas contraints de suivre une diète thérapeutique :

L’importance, ce n’est pas ce qu’on mange entre Noël et le Jour de l’An, mais ce qu’on mange entre le jour de l’An et Noël ;-)

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....