Le LCHF aussi pour les enfants ?

Faut-il faire manger du LCHF à nos mômes ?

Ceci est un sujet sensible......et très controversé......

De plus en plus de recherche prouve les effets négatifs sur la santé, quand on est constamment (sur)chargé de glucides,  cependant on n’hésite pas à montrer de doigt les parents qui essayent d’orienter leurs enfants vers une alimentation pauvre en glucides. Pourquoi ?  Est-il plus dangereux pour un enfant/ ado de manger low-carb que pour un adulte ? Les adultes tombent malades quand ils sont surchargés de glucides.....  Et un enfant/ ado, ça lui ferait du bien ? Un parent qui ne laisse pas boire des sirops, des sodas et des jus de fruit à ces enfants est appelé extrême et si on ne donne pas les petits gâteaux qu’on nous incite à acheter dans les pubs à la télé, on est considéré comme hystérique. Le vent met du temps à tourner !  Examinons ensemble la problématique.

Quand nous sommes arrivés en France, il y a 10 ans, avec nos 3 mômes, qui avaient à l’époque 5, 5 et 7 ans, j’étais surprise de voire à quel point le gouter prenait une place importante dans la vie des enfants, voir des familles. Il y a de différentes raisons pour cela, mais ce qui m’a frappé, c’était que les parents obligeaient souvent les enfants à prendre le gouter (même si c’était des Kinder, de petits beurres, des pains au chocolat industriels.....etc.) !!! Je suis, malheureusement tombé dans le piège moi-même, n’étant pas encore consciente du dégât causé par les glucides et en particulier le sucre. Mes enfants ont survécu, mais le problème ne s’arrête pas le jour où on devient conscient des effets du sucre.... Je n’hésite pas à faire connaitre à mes enfants les effets néfastes du sucre et le surcharge en glucides, mais c’est très difficile de se faire entendre quand ils deviennent des ados. Plus on commence tôt à donner des habitudes qui protègent la santé, plus c’est facile quand ils deviennent des ados. Vous les jeunes parents (et grands-parents !!!), si vous donnez des douceurs sucrées à vos enfants, soyez très conscients que cela forme les habitudes pour des années à venir. Non seulement cela leur donne le gout et l’envie du sucre, mais vous leur transmettez également l’idée que c’est normal que les aliments sucrés fassent partie de leur quotidien et vous contribuez ainsi aux maintiens du statuquo.

On s’imagine que les effets négatifs de la malbouffe ne se font ressentir qu’à l’âge adulte, mais est cela toute la vérité ? Il est vrai qu’une grande partie des maladies chroniques ne se manifestent qu’à l’âge adulte, mais certaines conséquences ( sans parler du surpoids dès la jeune enfance)se font ressentir bien avant.

 

TDA/H

Une problématique qui jusqu’à il y peu d’années, a été très peu mis en relation avec nos habitudes alimentaires,  est celui des troubles comportementaux. De plus en plus d’enfants sont diagnostiqués TDA/H . Il suffit de demander aux enseignants dans nos écoles et nos collèges, qui peuvent souvent relever plusieurs cas dans une même classe, et qui peuvent souvent confirmer que ceci est un problème croissant.  On parle souvent de manque d’éducation chez ces enfants jugés difficiles, mais cela est une simplification du problème, qui dans de nombreux cas, n’est pas l’explication. Comme dans beaucoup d’autres domaines, on a donc commencé à s’intéresser à l’alimentation des enfants avec une diagnose de TDA/H , afin de voir s’il pourrait avoir un lien. Plusieurs théories ont étudié de près.

Le sucre, les additifs et les colorants....

Il y a des indices, que ces trois ont un effet négatif sur la concentration ainsi que sur le comportement des enfants. Ceci est une théorie parmi d’autres et plus d’expériences sont nécessaires affin de déterminer avec certitude s’ils peuvent causer de TDA/H  . Il y a de très nombreux témoignages de la part de parents et de professionnels qui ont observé un apaisement comportemental auprès des enfants, lorsqu’on réduit le sucre et plus particulièrement l’alimentation industrielle riche en additifs et colorants. Comme nous le savons tous, les bonbons sont souvent très riches en colorants et en sucre.

Sur le site Dietdoctor, on peut visionner une vidéo, qui montre deux anniversaires, donc deux groupes d’enfants. Un groupe (jaune) mange des aliments souvent proposés lors d'un gouter d’anniversaire : des gâteaux, des snacks industriels et de bonbons. L’autre groupe (bleu) mange des aliments bons pour la santé, pas de bonbons et pas de produits industriels.

Lorsqu’on a observé les deux groupes, on a été attentif à plusieurs choses: par exemple la concentration des enfants lors des défis, leur efficacité, leur mémoire, le comportement des enfants (incidents, agressivité).

Les parents qui observaient les deux groupes ne savaient pas ce que les deux groupes avaient mangé, mais ils ont sans ambigüité observée plus d’agressivité dans le groupe jaune (69 incidents) et dans le groupe bleu aucune. Autres que cela, les enfants du groupe jaune étaient moins concentrés, moins efficaces et mettaient plus de temps à relever les défis.  Les enfants du groupe jaune avaient plus de mal avec les défis de mémoire.

Ceci ce n’était pas une étude assez vaste pour déterminer avec certitude si certains aliments sont pour cause. Cependant, c’était très évident que quelque chose de lié à l’alimentation causait cette différence de comportement. 

 

TDA/H, une partie du problème pourrait être le nutriment manquant.......

Depuis quelques années on étudie également ce qui pourrait manquer dans l’alimentation des enfants diagnostiques TDA/H.  En fait, on s’est rendu compte que la limitation du gras a eu ,parfois, des effets dévastateurs sur le développement de certains enfants.  Il y a en effet des vitamines essentielles au développement des enfants, que l’on ne peut avoir que par les acides gras de provenance d’animaux. L’homme est omnivore depuis la nuit des temps et le fait de réduire voir d’exclure des aliments naturels à l’homme et les remplacer par des aliments non naturels à l’homme s’est avéré un très mauvais choix pour la croissance et le développement des enfants. Une des pistes que l’on a examinées, c’est l’oméga 3. On a découvert que des compléments d’oméga 3 améliorent la concentration chez les enfants diagnostiqués TDA/H.  L’alimentation LCHF, qui est basé sur des aliments riches en oméga 3 pourrait donc avoir un effet positif sur la concentration des enfants. De plus, comme un des principes de base de l’alimentation LCHF est d’éviter les produits industriels, il fait éviter les additifs et les colorants qui eux aussi semblent jouer un rôle important.

 

Retour donc à la question de départ.... Est-il une bonne idée de faire manger du LCHF aux enfants ?

Le LCHF est souvent vu comme un mode d’alimentation dangereux, considéré trop restrictif à cause de l’exclusion de certains aliments.

Essayons de retourner cette critique à l’envers.....

Quand on mange du LCHF on inclut des aliments, qui ont été presque exclus pendant des décennies, des aliments que l’homme a mangés pendant des milliers d’années (voire des millions d’années) avant les premières recommandations officielles les ont exclus. Il est vrai qu’on ne mange pas de céréales, même les céréales complètes, qui par la diététique traditionnelle sont considérées comme bonnes pour la santé. Le truc c’est qu’ils ne contiennent rien qu’on ne peut pas trouver dans les aliments LCHF. De plus, ils ne faisaient pas partie de notre alimentation d’origine. L’homme a pu survivre 3milion d’années sans eux.

 De plus en plus d’études scientifiques montrent que le fait d’avoir remplacé le gras saturé de provenance d’animaux, par des huiles végétales industrielles, a eu des effets catastrophiques sur notre état de santé. Encore une fois, quand on montre de doigt le LCHF comme une alimentation d’exclusion, il faut donc constater que tout est relatif. Certaines vitamines essentielles, comme les vitamines A et les vitamines D, proviennent uniquement des aliments animaliers. Le fait de remplacer le gras animalier par les huiles végétales a causé une défiance de ces vitamines.  Exclusion de certaines choses oui ! mais réintroduction de toutes les bonnes choses qui jadis représentait la fondation de notre alimentation.......

 Depuis le début de l’agriculture, l’homme s’est éloigné de son alimentation d’origine et cette nouvelle alimentation est devenue celle qu’on considère comme normale. Le  problème c’est, qu’il ne fait qu’environ cinq mille ans, sur une échelle de 3,5 millions d’années, que l’on a commencé ce changement et il faut bien plus pour que notre organisme s’y adapte. Sur ces cinq mille ans, depuis le début de l’agriculture, cela fait 40 ans env. que notre organisme doit s’habituer à limiter le gras saturé de provenance d’animaux et le remplacement par des huiles végétales industrielles et des glucides en masse.

 

http://www.dietdoctor.com/why-20-percent-of-boys-in-america-get-adhd

Un témoignage très intéressant, au sujet de TDA/

 

Les caries.

L’ennemi n°1 est sans doute les boissons sucrées. Quand je pense à mon enfance, les sodas, les jus de fruit, les sirops et le chocolat chaud étaient réservés pour les fêtes. De nos jours, nombreux sont les gamins qui commencent la journée par un chocolat chaud et qui ont encore droit à une boisson sucrée après l’école/ collège. Ils ont constamment les dents qui baignent dans le sucre. Notre dentiste m’a raconté qu’il n’y avait pas de photo. Il avait eu de petits patients qui avaient de nombreuses caries et quand il interrogeait les parents, il s’est avéré que ces enfants prenaient des boissons sucrées avec leur repas. Entre l’état des dents d’un enfant qui boit des boissons sucrées tous les jours et ceux qui ne le font pas, il disait que la différence était indiscutable.  Le dentiste Weston A Price avait fait le même constat pendant ses voyages. Au moment où les peuples ont changé leur alimentation naturelle pour une alimentation industrielle et raffinée,  ç’a été une dégringolade de leur santé sur tout le front : les dents, les os, la santé de manière générale. Lisez cet article. La lecture confirme (encore une fois) l’importance de limiter le sucre et tout ce qui est industriel et trop éloigné de notre alimentation d’origine.

 

L’acné.

Vous avez des ados chez vous ? Nombreux sont les jeunes qui luttent avec l’acné. C’est sur, les hormones jouent un rôle non négligeable, mais l’acné n’est pas une fatalité. C’est encore un symptôme d’inflammation. Il y a de nombreux témoignages sur comment des jeunes, grièvement atteints d’acné, a pu considérablement réduire et apaiser l’acné. Pour certains le simple fait de s’orienter ver une alimentation LCHF aide, cependant, chez certains les produits laitiers contribuent à renforcer l’inflammation et il faut donc réduire la consommation de produits laitiers.

 Si votre ado souffre d’acné, essayez ensemble de registrer combien de glucides, en particulier de sucre, qu’il/ elle consomme / jour. Faites lui tester 15 jours avec 50-80g/ jour (il faut être réaliste aussi , un jeune qui a eu l’habitude de manger de grandes quantités de glucides n’accepterait peut-être pas une réduction importante des glucides).  Chez la plupart des jeunes, selon les témoignages, cela va avoir comme résultat un apaisement de la condition de leur peau. Si cela ne donne pas d’amélioration, il faut donc essayer de diminuer la consommation de produits laitiers.

 

L’alimentation, un point sensible.

Les problèmes de surpoids sont souvent enracinés dans les habitudes qui datent de la première enfance. Quand on se pose la question, si on doit faire manger du LCHF à ses enfants, il faut être très conscient des habitudes qu’on leur donne, car elles vont influencer (en grande partie) la santé des enfants, plus qu’on ne le pense, à l’avenir. Ce sont ces habitudes-là qui pourraient déterminer s’ils seront atteints de diabète, d’Alzheimer, s’ils seront obèses, s’ils auront des cancers.....  Le malheur c’est que votre entourage va presque percevoir l’adaptation du LCHF de toute la famille comme de la maltraitance des enfants..... Le pauvre enfant à qui les parents n’achètent jamais de bonbons ou du chocolat Kinder. Si on décide de faire ce pas, il faut donc se préparer à donner beaucoup d’explications, souvent avec une impression de toujours d’avoir à se justifier.

 

Le LCHF avec les enfants.

 Choisir l’alimentation LCHF pour un enfant en bonne santé, ne veut pas dire qu’il faut commencer à limiter son enfant à 20 g de glucides/ jour ! Je dirais, il ne faut rien compter du tout ! C’est tout simplement une question de lui nourrir de tous ces aliments qui sont recommandés lors d’un LCHF libéral. Cela laisse de la place pour manger du fruit ainsi que tous les autres aliments qu’on évite lors d’un LCHF strict.

Pensez à inclure votre enfant dans la préparation des repas le weekend quand il y a un peu plus de temps. Cela peut être un moment de détente, mais cela joue un rôle important dans son éducation. Avoir appris qu’un repas se prépare à la maison du début à la fin a une valeur importante. C’est en partie cela combiné avec des échanges sur l’importance de manger sainement qui motivera votre enfant à préparer ses repas chez lui , le jour qu’il volera sur ses propres ailes.

  Étude qui démontre l’efficacité d’un changement d’alimentation pour agir contre le TDA/H  ,

 

 

 

Révolutionnez votre santé

prévenir et soigner

 Surpoids, Alzheimer, diabèteT2, inflammations divers, Parkinson, SCI, épilepsie, cancer,  fibromyalgie....